Cambriolage : Le coffre-fort trop lourd pour les braqueurs ! | Justice & Faits divers au Gabon | L'UNION | L'actualité du Gabon

Cambriolage : Le coffre-fort trop lourd pour les braqueurs !

Les administrations et autres entreprises privées exerçant dans la commune de Ntoum semblent être devenues la cible privilégiée des malfrats et autres gangs qui écument la province de l’Estuaire.

A en juger par les braquages à répétition enregistrés ici et là. C'est ainsi qu'après l’attaque des services du Trésor du chef-lieu du département du Komo-Mondah, en février dernier, ce sont les locaux de l’agence de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) qui, le mardi 4 juillet dernier, ont fait les frais de cette course effrénée à l’argent facile. Les gendarmes de la brigade territoriale (BT) épluchent actuellement les indices susceptibles de les mettre sur la trace des auteurs de ce braquage. Un de plus. Quand bien même les intéressés n’auraient pas pu enlever l'objet de leur convoitise, à savoir le coffre-fort.

Les faits nous sont relatés par une source policière proche du dossier. Ainsi, dans la nuit de mardi à mercredi, aux environs d'une heure, des individus se seraient introduits par effraction dans le bâtiment abritant l’agence commerciale de la SEEG de Ntoum. Dans cette attaque, les grilles de sécurité de l’établissement n'auront pas tenu. Pas plus d'ailleurs que le dispositif de protection du coffre-fort.

SCOM

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.