Omnisports : Journée olympique 2017 au stade de l'Amitié

Le Comité national olympique du Gabon (CNOG), en collaboration avec l’École publique conventionnée (EPC) Gros-Bouquet II, a célébré, récemment, la troisième et ultime phase de la levée olympique.

La manifestation avait pour cadre le stade de l’Amitié, sis dans la commune d’Akanda, au nord de Libreville. Le site a été pris d’assaut, par de nombreux jeunes participants (250, selon les organisateurs). Lesquels, suite à un système olympique mis en place, se sont régalés avec beaucoup d’entrain, de gaieté et de ferveur sportive. Journée quasiment exceptionnelle que celle-là. Contrairement aux deux précédentes, qui fut marquée par des ateliers variés : le football, la course de relais, le lancer de précision, le saut en longueur, le tir à la corde, le lancer du poids, la course en sac, etc.

Destinées à magnifier les valeurs olympiques (l’amitié, le respect et l’excellence), ces retrouvailles riches en émotion ont tourné autour de l’initiation, la vulgarisation et la promotion. Sans oublier l’aspect compétitif. Raison pour laquelle 32 équipes de 8 compétiteurs en herbe ont été inscrites sur la route de la conquête des trophées qui ont été remis, notamment, par le 2e vice-président du CNOG, Frédéric Ndounda.

MM (Sce : CNOG)

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.