Tourisme : le chantier de Mathias Otounga Ossibadjouo | Gabon économie | L'UNION | L'actualité du Gabon

Tourisme : le chantier de Mathias Otounga Ossibadjouo

C'est indéniable ! Le Gabon dispose d'importants atouts touristiques. Malheureusement, le secteur tourisme, peu valorisé n'attire, par conséquent, que quelque 60 000 touristes (2016).

Loin des chiffres réalisés par l'Afrique du Sud qui draine plus de 10 millions de touristes par an, ou du Rwanda qui a engrangé en 2016, près de 250 milliards de francs, le tourisme gabonais est à la peine. Comment faire de ce secteur un levier de notre économie ? Telle est le chantier d'Hercule du ministre des Sports, du Tourisme et des Loisirs, Mathias Otounga Ossibadjouo. Ce d'autant que ce secteur, source de revenu dans d'autres pays, est encore marginale au Gabon.

La toute première mission du nouveau patron du Tourisme sera d'accélérer l'adoption du Code du tourisme qui va désormais régir l'activité au Gabon. Autre challenge : mettre l'accent sur l'élaboration des statistiques touristiques nécessaires à la planification. Combien de touristes ont visité notre pays en 2012 ? Dans quelles provinces ont-ils séjourné ? Combien ont-ils dépensé ? De quelles nationalités étaient-ils ? Sans statistiques, impossible de répondre à ces questions.

Enfin, il y a l'écotourisme, via les 13 parcs nationaux, qui doit désormais pouvoir apporter de l'argent dans les caisses de l'Etat.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.