Usage détourné du Tramadol : Le Cobolo, une “tueuse” insidieuse | Gabon Culture & Société | L'UNION | L'actualité du Gabon

Usage détourné du Tramadol : Le Cobolo, une “tueuse” insidieuse

Elle est très appréciée des jeunes qui, visiblement, ignorent ses effets dévastateurs. Le Tramadol, devenu “Cobolo” (ou Kobolo), fait actuellement le buzz chez les ados.

L'USAGE détourné de certains médicaments est un phénomène de plus en plus grandissant. Les jeunes en sont les principales cibles. Une nouvelle drogue a fait son apparition dans leurs univers : le Cobolo ou “Bébé rose au pays des merveilles". C'est ainsi qu'ils appellent ce produit qui, pendant un court instant, fait d'eux des dieux. Il est apprécié pour ses effet aphrodisiaques et surtout hallucinants. Il s'agit du Tramadol. C'est un antalgique opiacé comprenant la codéine indiqué dans le traitement des douleurs sévères ou modérées chez les adultes.

Le 28 juin dernier, l'Ordre national des pharmaciens tirait la sonnette d'alarme quant à la propension alarmante de sa consommation. Ils rappelaient, en effet, que ce produit pharmaceutique provoque une sensation de défonce avec un ralentissement du rythme cardiaque chez ses jeunes consommateurs. Les usagers les diluent dans des sodas tels que le Sprite, le Djino citron, ou simplement du Bissap, pour n'éveiller aucun soupçon chez les enseignants et les surveillants dans les salles de classe, ou à la maison devant les parents.


R.H.A


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.