Le blog de jhoel | L'UNION | L'actualité du Gabon

De retour d'une campagne africaine couronnée par l'or, au Maroc, le taekwondoïste gabonais a percé l'abcès en dénonçant le peu d'intérêt qui lui est accordé depuis deux ans par les instances compétentes. Dans la même situation, l'athlète Ruddy Zang Milama. Ce qui est gênant et incompréhensible, quand on sait que le chef de l'Etat avait décidé de mettre à la disposition une subvention pour les accompagner dans la quête de performances.

Régulier cette saison sur le front de l’attaque de CF Mounana, club avec lequel il connaît des hauts et des bas en cinq ans et demi, la pointe mounanaise, 27 ans, a mis à profit son poids (72 kg) et sa taille (1,86m) en faisant, entre autres, des appels de balle en profondeur pour arracher un nul (1-1) face à Al Masry. C'était au terme du match aller du tour de cadrage de la Coupe de la Caf disputé vendredi dernier au stade de l'Amitié. Pour le retour à Port-Saïd en Egypte, Atchabao, qui a déjà mis cinq ans et demi au CF Mounana où il connaît des hauts et des bas, tente de rassurer ses fans. « Il y a de la place pour la qualification à Port-Saïd », a déclaré Atchabao, absent des stades pendant près de trois ans pour une opération au genou.

Rétention de l'information relative à l'inexistence du sérum antirabique sur le marché gabonais et négligence manifeste des personnels des Centres hospitaliers universitaires (CHU) d'Owendo et de Libreville. Voilà réunis les ingrédients d'une mort, celle de ce petit garçon de 8 ans, un mois après avoir été mordu par un canidé errant. Retour sur les péripéties vécues par une mère et son fils.

L'EXAMEN des pièces comptables de l'Unité de coordination des études et des travaux (UCET) figurait au programme de la cinquième audience du procès Ministère public-Etat gabonais contre Blaise Wada, hier au Palais de justice de Libreville placé sous très haute surveillance policière

À la suite d'une attaque au couteau contre deux reporters danois de la chaîne américaine National Geographic par un sujet nigérien, en décembre 2017, cet espace commercial touristique avait été fermé au public. Depuis le 21 mars, il accueille à nouveau des promeneurs et autres acheteurs en quête de souvenirs made in Gabon. Au grand bonheur des commerçants et des inconditionnels des lieux.

Pages